La passionnante vie de Naëlle

Bon faut bien le dire, le titre de ce blog c'est de la publicité mensongère, ma vie est tout sauf passionnante. Mais je peux pas m'empêcher de la raconter, j'y peux rien!

20 juillet 2011

Doctor Who

Ça fait 2-3 articles que je fais allusion à cette série, alors je vais en parler un peu. Sauf que je vais juste brièvement donner mon avis sur chaque saison, j'ai la flemme d'en faire plus.

Rapidement, un topo de l'histoire: "Docteur Who", c'est un mec qui se balade dans le temps et l'espace à bord d'une boîte bleue, le TARDIS. C'est un extraterrestre, un time lord (la classe, hein?) qui vient d'une planète dont il est le dernier représentant vivant (d'après lui). Et il kiffe les humains comme pas permis, donc il prend toujours une demoiselle avec lui pour se sentir moins seul. La particularité du docteur, c'est qu'il a deux coeurs et qu'il est un peu comme un phénix, quand il meurt il ressuscite mais sous une autre forme. C'est ce qui a permis à la série de durer aussi longtemps (depuis 1963!): l'acteur principal doit se casser? on le fait mourir et un autre prend sa place. Dans cette série on voit des bonshommes verts, bleus, rouges, roses, métalliques, dégueulasses ou mignons. Ils crient "Exterminate! Exterminate!", "Delete! Delete!" ou ils chantent, c'est selon. Bref, cette série déchire tout.

Docteur Who 1Saison 1

C'est un peu con mais en regardant le premier épisode, avec ma soeur on a eu un fou rire mémorable. On s'attendait pas à ce qu'un mannequin se mette à bouger et donne autant les chocottes à cette blondasse de Rose Tyler (la compagne du docteur, jouée par Billie Piper). On voit ensuite apparaître le docteur, très... bon, physiquement c'est pas la joie, mais il joue plutôt bien cet acteur (Christopher Eccleston). Mais c'est pas le plus mémorable. En effet, il ne reste qu'une saison, une saison qui n'a pas été terrible côté scénario. La preuve, je me souviens de presque aucun épisode. Les épisodes marquants sont, selon moi, les épisodes 9 et 10, dans lesquels le docteur et Rose se retrouvent à Londres pendant la Seconde Guerre mondiale au côté d'une fille, Nancy, qui s'occupe des orphelins et est poursuivie par un étrange petit garçon dont le visage est caché par un masque à gaz et demande tout le temps: "Maman? Maman?" Ces deux épisodes sont un peu flippants mais quand on voit la fin, on peut pas s'empêcher de trouver ça mignon. Et puis évidemment, on voit apparaître le beau Jack Harkness, qui embrasse tout ce qui bouge. Huhu.

Saison 2

Docteur Who 2À la fin de la saison 1, Christopher Eccleston laisse place à David Tennant (le début du nom de l'acteur correspond au numéro du docteur: David Tennant est le dixième docteur, docteur Ten! Elle est pas belle la coïncidence?). Ce mec est un dieu. Parce qu'il joue super bien. Il est capable de faire des têtes complètement délirantes. Et son "Allons-y" dit en français est excelleeent, raaah je suis fan. Hum, oui, donc. Rose est toujours là, et ça c'est triste. Cette fille est nunuche, pas super courageuse, un peu débile sur les bords (faut toujours qu'elle se jette dans les bras des méchants, c'est à se demander pour qui elle craque), et son coeur balance entre Mickey (son copain "banal") et le docteur. Même dans la saison 4, elle va encore nous faire chier avec ça. Bref, la saison 2 est mieux que la première, déjà parce qu'il y a David Tennant, et ensuite parce que la qualité des épisodes augmente légèrement. À mon sens, les meilleurs épisodes sont Un loup-garou royal (parce qu'il est bien flippant) et La Cheminée du temps (parce que c'est beauuu et bien ficelé). Par contre, on a droit aux Cybermen, que j'aime paaas. La compensation, c'est qu'on se débarrasse de Rose...

Docteur Who 3Saison 3

... qui est remplacée par l'étudiante en médecine Martha Jones (jouée par Freema Agyeman). Cette fille-là est courageuse, énergique, entreprenante, bref elle est chouette. Le seul problème, c'est qu'elle force un peu la main au docteur pour qu'il l'emmène et qu'elle veut qu'il l'aime alors que lui en aime une autre (ah là là, mais de qui s'agit-il?). Le docteur est toujours joué par David Tennant, et c'est très bien. Je pense que la saison 3 est une des meilleures de la série depuis sa reprise en 2005 (oui parce que faut pas déconner, j'ai mis 300 plombes avant de finir 5 saisons, je vais pas non plus me taper les 695 épisodes qui ont été diffusés de 1965 à 1989), parce qu'elle allie compagne pas chiante et scénarios du tonnerre. On a droit à plusieurs épisodes excellents, comme Peines d'amour gagnées (Shakespeare pique des phrases classes au docteur qu'il va réutiliser dans ses pièces, y a des sorcières, ça parle de l'inspiration de l'écrivain, donc c'est forcément bien), L'Embouteillage sans fin (je sais plus pourquoi je l'ai aimé... m'enfin on voit des chatons pendant environ 5 secondes, et les chatons c'est so cute, comme chacun sait), les deux épisodes avec les Daleks (même si j'aime pas les Daleks, ces deux épisodes sont pas mal et il y a Andrew Garfield que j'aiiime), Les Anges pleureurs (absolument ex-cel-lent, super flippant, et en plus il y a Carey Mulligan que je commence sérieusement à aimer aussi (oui, j'ai vu Never Let Me Go, oui, j'ai déprimé pendant des jours, et oui, il faut voir ce film)). À la fin de la saison, Martha renonce enfin à faire battre la chamade aux deux coeurs du docteur, et elle quitte donc notre boîboîte bleue préférée pour laisser la place...

Saison 4

... à Catherine Tate, alias Donna Noble. Docteur Who 4On l'avait vue dans un épisode HS avant la saison 3, et j'avais personnellement super peur qu'elle gueule comme une malade à longueur d'épisodes. Mais en fin de compte ça va, elle s'époumone pas mal mais elle est drôle et très humaine. Nous repartons donc pour une saison mouvementée, avec des épisodes aussi bien fichus que dans la saison 3, voire même meilleurs. En fait, à partir de l'épisode 7 (avec Agatha Christie), c'est que du bon. La Bibliothèque des ombres (deux épisodes) est oppressant et franchement intéressant même si un peu longuet et l'épisode qui suit, Midnight (il faut parfois revenir au titre anglais), est un huis clos ultra angoissant, t'es crispé pendant tout l'épisode, c'est wonderful. La petite déception, avec cette saison, c'est que le changement de docteur s'effectue dans les épisodes HS. Ces épisodes sont évidemment géniaux (attendez-vous à être abruti par tant de classe, d'héroïsme, de scènes dramatiques, de phrases marquantes et d'acteurs qui jouent bien) mais le problème, c'est qu'on les attend. On sait que quelque chose d'énorme se prépare, mais ça ne vient pas. Mais bon, bref.

Allons-y!

Saison 5

Cette saison commence avec un nouveau docteur dont le corps n'a pas fini de "cicatriser", dont la personnalité n'est pas encore tout à fait établie (oui parce que le docteur change légèrement de personnalité à chaque renaissance) et dont le TARDIS est momentanément hors service, le coinçant dans un trou paumé d'Écosse. Après la fin de saison magistrale et la sortie en fanfare de David Tennant, on pouvait raisonnablement angoisser à propos du prochain docteur. Mais ces angoisses n'avaient pas lieu d'être puisque Matt Smith est génial aussi. Même avec des vêtements moches il a la classe, c'est dire. Il rencontre sa future compagne, Amy Pond (Karen Gillan), qui, je trouve, est la plus mignonne des compagnes du docteur jusqu'à maintenant (ne me parlez pas de Rose, par pitié). J'aime bien la relation qui se tisse entre eux dans les premiers épisodes, relation mi-père-fille, mi-amoureuse. Le problème, c'est que c'est la relation "amoureuse" qui finit par dominer, c'est dommage. Mais cette compagne-là n'a pas la même manie agaçante d'hésiter 300 ans entre son copain "banal" et le docteur: on sait relativement vite pour qui son coeur balance, même s'il y a un pseudo-suspense jusqu'à la presque fin de saison. Ah et je précise que le copain en question (Arthur Darvill, alias Rory Williams) accompagne nos deux cocos un petit paquet d'épisodes. Il faut aussi savoir que la série a changé de scénariste principal, on passe de Russel T. Davies à Steven Moffat. Et ça se ressent pas mal dans les deux derniers épisodes de la saison. Parce que même si Davies partait parfois (ok, souvent) dans des épisodes à rallonge, ça lui arrivait d'avoir des coups de génie (c'est à lui qu'on doit la fin de la saison 4, quand même). Les deux derniersDocteur Who 5 épisodes de la saison 5 sont bien fichus, mais bon... On s'attendait à plus. À chaque épisode notre curiosité était attisée par cette faille dans le temps, donc on s'attendait à une fin de saison explosive. Sauf que non. M'enfin, c'est une fin de saison dans la moyenne, on peut pas non plus demander la lune à chaque fois. On a quand même de bons épisodes, comme Le Prisonnier zéro (cette espèce de gros serpent m'a fait faire des rêves pas super rassurants), Le Seigneur des rêves ou Vincent et le Docteur (élu meilleur épisode de la saison par moi).

Et voilà! J'attends la fin de la saison 6 pour la commencer.

EDIT: J'ai peut-être été un peu dure avec Moffat. C'est quand même lui qui a écrit la plupart de mes épisodes préférés.

Posté par Naelle Moon à 18:22 - Naëlle se la joue critique - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Commentaires

    Donna > Amy > Rose > Martha

    Moffat > Davies

    Toutes les vérités son à présent rétablies.

    (c'est pas juste d'attendre la fin de la saison 6, tu devrais toi aussi souffrir du terrible cliffangher !)

    Posté par Maerlyn, 28 juillet 2011 à 01:13
  • Non, c'est:
    Donna > Amy > Martha > Rose!

    (Justement, je l'ai pas commencée parce que je voulais pas souffrir! )

    Posté par Naëlle, 28 juillet 2011 à 11:19
  • Martha ne sert quand même grave à rien. Bon, à part faire les yeux doux au Docteur.

    (et puis l'actrice manque totalement de charisme)

    Posté par Maerlyn, 29 juillet 2011 à 07:25
  • Elle sert à rien mais elle est dégourdie, ça compense. C'est toujours mieux que l'actrice qui joue Rose... J'ai vu la première saison en VF, alors j'ai pas grand-chose sur quoi m'appuyer (et je capte pas tout dès qu'on me cause anglais, accessoirement), mais on dirait que Rose articule pas, qu'elle marmonne plus qu'autre chose. C'est énervant.

    Posté par Naëlle, 29 juillet 2011 à 13:51
  • Moi je dis que ça sent la jalousie tout ça !

    Posté par Maerlyn, 01 août 2011 à 04:53
  • Alors là très chère, bravo d'avoir écrit un article résumant très bien chaque saison sans dévoiler trop de détails majeurs... Mais je ne suis pas d'accord concernant Rose (mouhahaha) car je l'aime bien.
    Oui, certes, elle est nunuche, mais je trouve qu'elle évolue au fil du temps. En même temps chaque perso à son caractère et il fallait bien que l'une des compagnes joue l'ingénue de service. C'est tombé sur Rose malheureusement qui a du potentiel qu'on a pas su bien exploiter. Bon j'aime bien Rose aussi parce que je trouve que la relation qu'elle entretient avec le doc est très forte. Je signale que le double épisode Doomsday est sans doute les plus forts que j'ai vu jusque-là dans la série, mais ce n'est que mon avis et évidemment qui diffère du tiens, sinon ce ne serait pas drôle.
    Étrangement je ne suis pas fan d'Amy Pond parce que justement elle paraît trop "mignonne" sur les bords et que ça me saoule alors que Billie Piper a un visage intéressant (il faut la voir dans The Secret Diarie of a Call Girl). Et puis Amy fait toujours une tête de poisson éberlué, c'est plus drôle qu'autre chose XD mais bon.

    Moi là je vais reprendre enfin la deuxième moitié de la saison 6 puisqu'elle a été coupée en deux pour bien nous foutre les boules. La fin de la première partie est à vous faire jeter d'un pont, le suspens est à son comble, tu verras ça promet. J'ai hâte.
    Ouais non en revenant à Amy, je trouve qu'au contraire la relation qu'elle entretient avec le doc n'est pas si amoureuse que ça, que c'est beaucoup plus subtile qu'il n'y paraît puisqu'elle aime aussi Rory qui est censé être son mari quand même. Et quand on croit qu'elle aime également le doc, on est vite détrompé... M'enfin, on sait jamais comment ça peut tourner ce genre de chose.

    J'espère que tu te plongeras également dans l'aventure Torchwood, puisque les deux séries sont reliées. Avec petite mise en garde cependant : c'est beaucoup plus sombre et hard que DW qui est pour tout public (sisi).

    Posté par Flo, 03 septembre 2011 à 15:47
  • C'est vrai qu'Amy fait souvent une tête de "poisson éberlué" xD
    Oui, en fait leur relation évolue bien: au début elle est gosse alors forcément, ça laisse des traces quand il la revoit adulte, ensuite avant que Rory ramène sa fraise c'est une sorte de flirt, et après c'est un truc assez indéfinissable, une sorte de couple à trois... xD
    Comment ça "Rory est censé être son mari"? Il EST son mari, non?

    C'est prévu, patron. C'est prévu.

    Posté par Naëlle, 03 septembre 2011 à 22:59
  • Oui enfin je dis "censé" mais ça veut bien dire qu'il est bien mari hein XD (c'est une façon de parler récurrente chez moi)
    Bref ouais c'est un threesome \o/

    Posté par Flo, 08 septembre 2011 à 09:39

Poster un commentaire